kiss_kiss_bang_bang_16.jpg
5

Déjà, il y a le plaisir de retrouver Robert Downey Jr. Juste le voir, un petit peu, juste ça, c’est déjà un grand plaisir.
Ensuite évidemment, s’il trouve un rôle dans lequel il peut s’éclater et nous faire une sorte d’interprétation parfaite de bout en bout, inventive, extrêmement technique mais toujours très naturelle, et en même temps sacrément attachante.
(voilà, vous l’aurez compris, je suis une vendue à Robert Downey Jr)

M’enfin y’a pas que lui… Val Kilmer, toujours excellent ces derniers temps dans les seconds rôles, décidément (voir Alexandre d’Oliver Stone par exemple) ; Michelle Monaghan, ma foi tout à fait charmante et pas gnangnan ; et puis ooooooh surprise, on la voit douze secondes dans un rôle assez furtif mais c’est elle : Angela Lindvall, vu dans CQ, sublime d’entre les sublimes (pas à son top dans le film, ceci dit).

Le reste, c’est du scénario qui va à 100 à l’heure, dans tous les sens, qui s’amuse avec les codes, pas forcément avec une finesse extrême, m’enfin ça donne des scènes hilarantes. Robert Downey Jr y est pour 90% quand même.

Parcourez d’autres billets :