dameennoir.jpg
3_5

Un peu triste de retrouver une suite du Mystère de la chambre jaune assez molle, bavarde, et jamais surprenante. On passe un peu le film à voir exactement tout ce qu’on pouvait soupçonner ou vaguement deviner, mais démontré en long et en large. D’où un peu d’ennui.
Et puis, c’était déjà un peu le cas dans le premier opus, mais là ça se confirme : Denis Podalydès est complètement dépassé par son camarade Jean-Noël Brouté, toujours au meilleur de sa forme, qui apporte à lui tout seul une dose
de fraîcheur et d’inventivité qui font du bien. Heureusement il y a aussi quelques bonnes trouvailles (la scène des périscopes par exemple), et puis on voit Claude Rich pendant 5 secondes. Ah, si on l’avait plus vu, je ne me serais peut-être pas assoupie…

[Ce message a été détourné par le comité des admirateurs de Claude Rich]

Parcourez d’autres billets :