Wallace et Gromit2.jpg
4_5

Bon déjà, il faut le dire : c’est pas évident, les séances où juste derrière soi se trouve un jeune couple postpubère qui surligne tous les gags à coups de « Woah t’as vu, le titre ? t’as vu, les oreilles ? » ou de rires hypersonorisés à chaque mini truc un peu drôle. Parce que du coup tout perd une force assez phénoménale. M’enfin si on arrive à faire l’autiste et à se concentrer un petit peu, ça peut marcher…

Voilà j’adore Gromit, comme d’habitude, ses yeux, ses réactions ; j’aime bien qu’il reste des empreintes de doigts sur les personnages ; j’aime bien les mécanismes et les engrenages à la con. Les villageois sont plutôt pas mal (c’est un peu ce qui me faisait peu a priori), j’aime assez la manière dont la communauté est décrite. Alors bon, évidemment ça manque de pingouin mais à la place, on a les lapins, et dans leur genre ils sont assez plaisants. Pour le reste je marche à
fond, je tremblote, j’adore le chien méchant, les légumes, tout ça. C’est peut-être parfois un peu facile mais personnellement ça ne me dérange pas plus que ça.

[A voir en VO si possible pour la voix – entre autres – d’Helena Bonham Carter.]

Parcourez d’autres billets :