flight-plan-0.jpg
3

Jodie fait très bien, depuis Panic Room, la mère fauve en détresse. Avec ce chouilla de détermination et de force qu’on lui connaît, et qui est toujours trèèèèèèèès agréable à regarder (même si elle n’a pas là sa dernière coupe de cheveux, aperçue sur les plateaux télé français récemment).
Tout est très bien mené, même si on connaît un peu trop la filmo de Peter Sarsgaard pour lui faire réellement confiance trente secondes. Rythme, émotion, scènes jouissives où Jodie Foster bidouille des fils et déclenche la panique à bord, tout cela s’enchaîne avec fluidité.

Le problème réside en fait principalement dans le scénario, et surtout de ses quelques « astuces » plutôt malvenues – en particulier le passage sur les doutes immédiats portés sur les passagers barbus, bonne idée hélas gâchée par un plan du début du film, qui ne sera jamais expliqué et qui ne servira que de prétexte. Et puis ce geste final dudit barbu, affligeant de bêtise de scénariste.

A part ça, après Red Eye, on peut dire qu’Hollywood gère plutôt très bien ce retour aux films-d’avions-qui-font-peur…

Parcourez d’autres billets :