angela_6-07.jpg
1

J’avais prévu de ne pas y aller, et puis finalement.
Alors ce n’est pas aussi catastrophique que ce que je pensais.
Mais ça l’est.
Il ne faut pas y aller, c’est mal filmé, c’est atrocement joué surtout.
Rie Rassmussen était ma foi tout à fait bien utilisée dans le début de Femme Fatale, fort bien faite et intrigante. Mais elle n’avait pas trop à prononcer des mots. Là elle en prononce, des mots, et elle essaie de jouer. Pour elle jouer ça veut dire dire des mots en leur appliquant une mélodie selon le sentiment que l’on a à jouer, et puis bouger les bras aussi. Tendre la main, pointer du doigt, faire des petits tourniquets. Et puis parfois elle doit pleurer, alors elle tord son visage et elle couine vaguement. Jamel Debbouze ne s’en sort pas beaucoup mieux, la faute à certains dialogues qu’il ne s’approprie absolument pas.
Certaines scènes, certains plans, sont d’une crétinerie inaccessible (les ailes de la statue, les ailes qui poussent, Angela qui s’envole comme une vieille marionnette pourrie, le flashback explicatif « aaaaah mais en fait dans les toilettes c’est pas ça qu’elle faisait » et j’en passe). Certaines auraient pu fonctionner (la scène du miroir) mais c’est tellement mal foutu que non, décidément, ça ne marche pas.

Voilà, contentez-vous de la bande-annonce, tout le scénario est dedans, le film ne contient ni plus ni moins. Un court-métrage aurait pu être un choix judicieux. Tant pis…

Parcourez d’autres billets :