acrosstheuniverse.jpg
5_5

Comédie musicale et hommage aux Beatles (puisque non seulement la bande-son ne se compose que de reprises du groupe, mais aussi de nombreuses articulations du scénario se servent du contenu de leur discographie), ce film de Julie Taymor est assez extrémiste dans sa réalisation. Délires visuels interminables et sans rapport avec le reste, personnages qui s’appellent Jude, Lucy, Prudence, Sadie… Alors évidemment, on accroche ou pas. Le côté tiré par les cheveux peut ne pas fonctionner. Et si on hait les Beatles (si jamais ça existe), c’est perdu d’avance.

Personnellement, j’accroche à presque 100%. Je mets un bémol pour les voix des deux acteurs principaux et quelques « mauvaises » reprises, mais tout le reste, après un petit moment d’acclimatation, me ravit, dès que commence cette incroyable séquence sur un torturé I Wanna Hold Your Hand… De là part ce délice de voir des chansons que j’adore tordues, malmenées parfois, toujours transformées en quelque chose d’autre et de beau. Tout simplement.

Plus qu’une recherche musicale, c’est tous les arts que convoquent Julie Taymor. Arts graphiques, chorégraphies qui ne se contentent pas d’être illustratives, tout se mélange et s’orchestre pour créer ce film plutôt désarçonnant. Et même si parfois on frôle un peu l’enchaînement de clips, on a au final l’impression d’être devant une véritable Å“uvre d’art. Ce qui vous l’avouerez n’arrive pas si souvent.

Parcourez d’autres billets :