into_the_wild.jpg
3

C’est dommage parce que je pensais aimer davantage, mais en fait il y a tout un tas de choses qui me bloquent un
peu. Emile Hirsch en premier, parce que je n’y crois jamais, je ne sais pas pourquoi, je le vois toujours très propret, très « pub », très… pas du tout dans cet esprit-là.

Dès lors c’est difficile pour moi de rentrer dans le film à fond. Parce que tout reste dans le domaine du « joli » là où j’attendais du saisissant, du sublime.

En revanche, j’aime comment le film traite le personnage, qui au final n’est qu’un pauvre égoïste merdique, j’aime comment c’est amené sans être asséné ou moralisateur. Parmi les seconds rôles je n’en retiens qu’un, Hal Holbrook, parce qu’à mon sens c’est la seule rencontre qui a un réel effet sur les personnages… Le reste me semble très illustratif. Ah si la soeur est intéressante, mais très mal utilisée. Une voix-off et un carton de fin, alors qu’il y a de quoi en faire un
film, en fait.

Après j’ai aussi un problème personnel avec le fait de traiter un sujet pareil avec autant de moyens. Et que ce soit, encore une fois, « joli », là où ça devrait être un peu crade. Mais évidemment c’est plein d’un propos que je ne peux pas ne pas conseiller, il y a plein de choses plaisantes, mais j’ai été finalement assez déçue.

Parcourez d’autres billets :