3.png

Le premier épisode était pétri de défaut mais renfermait quelques perles d’humour, d’humour noir parfois (le lion qui, une fois en liberté, va croquer la croupe de son ami zèbre).

On est content de retrouver Alex et sa clique, surtout les pingouins, et aussi King Julian, on rit à pas mal de blagounettes et de gags, mais le scénario est très bateau et les diverses péripéties sont toutes très prévisibles.

Enfin, comme on dit chez Studio, « ne boudons pas notre plaisir »… mais sans exagérer non plus.

Parcourez d’autres billets :