DF-08369 He's Just Not That Into You - Unit ,   September 27, 2007 Photo by Darren Michaels/newline.wireimage.com  To license this image (15010612), contact NewLine: U.S. +1-212-686-8900 / U.K. +44-207-868-8940 / Australia +61-2-8262-9222 / Japan: +81-3-5464-7020 +1 212-686-8901 (fax) info@wireimage.com (e-mail) NewLine.wireimage.com (web site)

3.png

Eh oui, j’ai passé outre les avis et critiques négatives, trop alléchée par ce casting surprenant.

D’ailleurs, c’est amusant, on retrouve trois acteurs en commun avec Yes Man, à croire que les plateaux étaient l’un à côté de l’autre (Bradley Cooper, Sasha Alexander, et, incroyable, Luis Guzman, ‘uncredited’ sur les deux films, à croire qu’il n’a plus de visa de travail ??? Mauvais humour mis à part, c’est assez étrange.)

Au niveau du casting, donc. Bradley Cooper est très bien et très crispant en gros salopiaud. Scarlett est grasse comme une poularde et j’avoue ne plus adhérer à son jeu depuis bien longtemps ; en plus son personnage est quand même vaguement insupportable. Jennifer Connelly, bien qu’un peu maigre et glacée, est très bien, Jennifer Aniston plutôt aussi même si elle n’a pas grand grain à moudre. Ben Affleck a un personnage en or mais on a toujours cette impression bizarre qu’il interprète un personnage aveugle. Drew Barrymore est reléguée à l’arrière-plan avec un rôle un peu terne pour elle, même si sympa ; Justin Long, je ne l’aime pas, donc je ne l’aime pas là non plus ; Kevin Connolly, vu dans un petit rôle dans The Notebook, est donc forcément entouré d’une aura magique. Ginnifer Goodwyn, que je ne connaissais qu’à peine, a clairement la part du lion ici, et s’en sort plutôt pas mal, malgré de grosses scènes bien ratées dans l’écriture.

Voilà pour les plus connus. Donc on est loin du casting de haut vol à l’interprétation remarquable, mais, comment dire… C’est sympaaaaaaa.

Pour ce qui est du reste, c’est une comédie romantique qui se veut vaguement chorale, et qui, à ce niveau-là, échoue un peu, parce que ça n’a jamais l’ampleur suffisante.
C’est aussi une comédie romantique qui n’évite pas les gros écueils du genre, je pense par exemple au personnage de Justin Long – qui-forcément-va-changer-à-la-fin, pouaaaaaaah. Ceux qui s’en sortent le mieux sont probablement Kevin Connolly et Drew Barrymore… Ça pourrait presque être Jennifer Aniston et Ben Affleck s’il n’y avait pas Cliquez si vous ne craignez pas les spoilers

Malgré tout ça, il y a un propos du film que j’aime beaucoup, celui qui consiste à dire : « Arrête d’écouter tes copines et tes copains avec leurs grands principes, leurs grands exemples censés te dicter ta conduite et te dire la vérité sur ta vie amoureuse ou sur ton couple, parce que c’est n’importe quoi. »
Je ne crois pas avoir souvent vue cette idée dans un film, alors j’ai envie de dire MERCI ! Il n’y a pas de règles, pas de « Si tu fais ça alors le mec fera ça, c’est comme ça que ça marche, c’est Mars et Vénus, c’est blablabla ». Il y a juste des individus. Des gens bien, des gens moins bien, des gens fiables, des gens lâches, des gens dévoués, des gens égoïstes. La limite du film est peut-être de s’arrêter un peu trop à la frontière filles/garçons (alors que, encore une fois, il faut arrêter de croire qu’il y a, sentimentalement, une démarcation aussi nette).

Dommage donc que le film ne soit pas un peu plus péchu, que le casting ne soit pas un peu plus homogène (j’ai l’impression que personne ne colle avec personne, en fait), et que certaines scènes n’aient pas pu être évitées.

Parcourez d’autres billets :