watchmen.jpg

3-5.png

Troisième et dernier film du package Londres-IMAX.

N’ayant jamais lu la BD, et sachant que je ne disposerais pas de sous-titres pour cette première vision (là où ça ne posait pas grand problème pour Blade Runner et The Dark Knight), il valait mieux que je rattrape vite cette lacune.
Ainsi, en sortant de mon stage londonien, le soir à l’hôtel, j’ai lu par petits bouts cette célèbre BD, peut-être parfois un peu vite, pour l’avoir finie à temps (je pense qu’il faudra que je la relise pour pouvoir capter tous les détails qui se font écho, ici et là).

De Zach Snyder, j’avais vu L’armée des morts, plutôt plaisant, et 300 (dans cette même salle IMAX d’ailleurs !), sur la bataille des Thermopyles, que j’avais franchement trouvé atrocement lourd et stupide. Autant dire que je m’attendais un peu au pire.

Le pire est un peu là, si l’on veut. En effet, Snyder se contente, la plupart du temps, d’être platement illustratif, par rapport à la BD. Jamais de transcendance, jamais d’adaptation réelle, en fait. Dans la bande-son, c’est pareil, il se contente des choix les plus basiques, les plus simplement référentiels (pourquoi ? le public visé, le lectorat de BD, est-il censé avoir une culture d’huître ???) quand ils ne sont pas carrément atrocement lourds (Wagner et sa chevauchée des Walkyries sur la guerre du Vietnam). Il y a des limites à la référence-citation.
Ainsi, même si on peut avoir plaisir à entendre du Bob Dylan sur les magnifiques enceintes du cinéma IMAX, il faut quand même bien dire que les chansons ne viennent qu’illustrer des images elles-mêmes illustratives par rapport au matériau d’origine. Ça fait beaucoup.

Le pire, c’est aussi, et surtout, le personnage d’Ozymandias, interprété par un blond falot à mèche sur le côté, qui semble tout droit sorti de Zoolander, tellement ses mimiques sont ridicules. Là où dans la BD il m’avait semblé plus « neutre » qu’autre chose, ici tout est trop accentué.

Le pire arrive encore dans cette surexposition du personnage de Richard Nixon, plus caricature que représentation – et je ne parle pas de la pauvreté d’inspiration de la scène à la Dr Folamour. Ouhlàlà. On dirait que les scénaristes ont tapé des mots-clés dans Google (« guerre vietnam musique » ; « bombe atomique président » ) et ont pris les premiers résultats qui arrivaient.

Le pire c’est enfin toutes ces scènes de combat à mains nues, comme on en voit des millions et des millions depuis Matrix et la vague Tigre et Dragon, depuis que les américians ont transformés les chorégraphies hongkongaises en atroces enchaînements de coups et de mouvements les plus ridicules possibles, avec force bruitages sourds, ralentis gratuits et autres effets de styles obligés. Ces scènes, dans Watchmen, m’ont fait lever les yeux au ciel plusieurs fois, car oui, il y a plusieurs scènes de ce genre, depuis la première, avec le Comédien, là où quelques flashs (comme dans la BD !!!) auraient LARGEMENT suffi, en passant par le combat de rue, interMINABLE, de Dan et Laurie, jusqu’à la pire, dans la prison. Même le combat en Antarctique est ridicule.

Malgré tout ça, j’ai réussi à suivre le film sans trop m’ennuyer, en passant outre les atroces fautes de goût, la violence exacerbée, les modifications de scénario.
Je trouve qu’il y a quelques points forts : d’abord le générique de début, vraiment brillant, graphiquement solide, et plutôt bien conçu dans l’écriture. Ensuite Carla Gugino en Sally jeune (car vieille, son maquillage est trop raté pour que l’on puisse apprécier quoi que ce soit) ; elle a ce physique bien particulier, très pin-up, qui convient absolument parfaitement au personnage. Et puis le Comédien enfin, sorte de Robert Downey Jr du pauvre, qui, je trouve, colle assez bien aussi, et m’a fait réapprécier le personnage d’origine.
Billy Crudup se sort assez bien de Dr Manhattan mais n’a pas grand-chose à faire, du coup ; Rorschach est probablement réussi mais il y a quelque chose qui cloche, je n’arrive pas à savoir quoi. Ce n’est pas tout à fait ça. Et puis il a la même voix avec ou sans son masque, c’est nul. Le Hibou et Laurie sont plutôt pas mal (je craignais que Patrick Wilson ne soit trop jeune, finalement ça va) mais leurs scènes sont peu passionnantes et parfois mal gérées.

Le choix de la fin ne me satisfait pas vraiment et je préfère l’idée de la BD ; là, on est un peu dans un truc à la Dark Knight, avec un anti-héros… Bof. Il me semble que ces Watchmen ne sont justement pas de vrais super-héros, juste un groupe de pauvres types… inutile de contourner ça je crois.

Par contre j’adore voir une grande ville exploser. Ça me fait sourire. Mais un peu plus de parfum d’apocalypse, un peu plus de désespoir n’auraient pas été de refus.

Parcourez d’autres billets :