Mandy Lane. Belle. Pure et innocente. Une reine lycéenne en attente d’être couronnée. Depuis le début de l’année scolaire, tous les garçons ont cherché à la conquérir. Certains ont même trouvé la mort dans leur quête désespérée de cet ange texan de 16 ans.

C’est ce pitch, ainsi que des avis positifs lus çà et là, qui m’ont donné envie de voir ce film. Je m’attendais à un slasher sur fond de Virgin Suicides, quelque chose de de genre.

Le début tient assez ses promesses, avec l’étrange personnage qu’est Mandy Lane, interprété par Amber Heard, mélange de douceur, de détermination et de flottement.
Par la suite, le récit se transforme en réel film de suspense, on tremble pour Mandy Lane, entraînée de son plein gré (!) dans une sorte de ranch dans un endroit perdu. La tension fonctionne plutôt bien, sans pourtant qu’il n’y ait rien de follement extraordinaire.
La fin est forcément ce qu’il y a de plus décevant, malheureusement, et ce qui a achevé de me faire penser que ce film, déjà célèbre malgré sa non-diffusion, est l’objet d’emballements divers et variés (dus, peut-être, au charme texan de la jeune actrice principale ?) qui ne sont peut-être pas si mérités que ça.

All the boys love Mandy Lane est un petit thriller-slasher sans grand génie, malgré une bande originale sympathique et un parfum, parfois, d’adolescence perdue. Un petit goût inhabituel hélas perdu dans le classicisme du récit…

[Le film n’ayant pas encore de distributeur en France, malgré sa diffusion dans divers festivals, je le classe provisoirement sous son année de production, 2006.]

Note : ★★★★☆☆

Parcourez d’autres billets :