Je trouve ce volume meilleur que le précédent, eh oui. Tout d’abord parce que je trouve l’introduction, dans la maison des Jedusor, montrant Voldemort en train de recouvrir sa puissance, terriblement glaçante. Ensuite parce que, grâce à l’organisation du Tournoi des Trois Sorciers, beaucoup d’étapes obligés de la saga passent à l’as : exit le Quidditch et la coupe des quatre maisons, ce qui allège le récit.

J’aime bien les champions, Fleur Delacour, Viktor Krum et Cedric Diggory. J’aime bien que les enjeux amoureux commencent à se placer (même si je déteste Cho Chang…) et j’adore la scène du bal et la colère finale de Hermione.

Les épreuves du tournoi sont inquiétantes à souhait : le dragon, l’épreuve sous-marine et bien sûr le labyrinthe, terrifiant.

La journaliste Rita Skeeter est selon moi assez ratée, toujours dans cette mouvance caricaturale qui m’exaspère, mais enfin, c’est un détail.

Ce tome 4 se dégage des autres par une véritable plongée dans un début de vraie noirceur, ce qui n’est pas sans me déplaire, avec Cliquez si vous ne craignez pas les spoilers

 

Lire aussi :

Parcourez d’autres billets :