3-5.png

Nick se lamente sur son sort : sa petite copine l’a quitté. Musicien dans un groupe, il lui prépare des compilations de ses morceaux préférés, qu’elle jette sans scrupules. Norah est parfois tombée sur ces CD et en admire leur inconnu créateur.
Tous deux fans du même groupe, qui donne justement un concert surprise ce soir-là à New York – dans un lieu secret – Nick et Norah vont se croiser.

C’est un film un peu mignon, avec un peu de musique sympa (et pourtant on pouvait en attendre plus, surtout en regard du titre original, Nick and Norah’s infinite playlist). Certes la musique joue un rôle, mais finalement guère plus que dans n’importe quelle comédie romantique moyenne.

Michael Cera, qu’on a surtout vu dans Arrested Development, Juno, Supergrave, L’an 1, joue ici comme d’habitude un jeune garçon maladroit, timide mais sensible. Il est toujours assez à l’aise dans ce rôle mais tourne un peu en rond, à force.
Kat Dennings, jolie jeune recrue, n’est pas mal non plus même si son personnage de jeune fille un peu solitaire et revêche se révèle un peu limité. Elle est malgré tout attachante dans ses contradictions, et elle est peut-être ce qu’il y a de mieux dans le film.

Bref, beaucoup de moments sympathiques, quelques seconds rôles amusants (la copine de Norah, les copains de Nick) mais j’avoue que je m’attendais à quelque chose d’un peu plus original, d’un peu plus frais.
Le titre français est particulièrement ridicule mais le fait est que… ça se passe à New York, et qu’une certaine ambiance nocturne est assez bien rendue.

Vous pouvez jeter une oreille à la fameuse BO ici (Amazon)…

Parcourez d’autres billets :