Harry Potter à l’école des sorciers (J.K. Rowling)

Harry Potter à l’école des sorciers (J.K. Rowling)

J’avais déjà commencé la lecture de ce tome il y a quelques temps, et après quelques pages j’avais très vite refermé le livre, me disant que Harry Potter c’était fini pour moi, tellement j’avais trouvé ça mauvais. Je m’étais alors contentée de voir les films, sans passion démesurée mais avec un intérêt certain.

Je précise en passant que le problème n’était pas qu’il s’agit de littérature jeunesse et que je m’estime au-dessus de cela, bien au contraire : il existe de très belles Å“uvres en littérature jeunesse et je m’y intéresse beaucoup.

Alors, pourquoi une nouvelle tentative ? Eh bien, au printemps dernier, au cours d’une période très chargée en travaux divers, très épuisants intellectuellement, j’avais envie d’une lecture facile, et j’ai décidé de redonner sa chance à J.K. Rowling, dont le premier opus traînait à ma portée.

Je suis cette fois allée jusqu’au bout, mais encore aujourd’hui, c’est probablement le tome que j’aime le moins. Je le trouve toujours relativement mal écrit, truffé de dialogues venant combler du vide, ne s’attardant sur rien, et faisant de ses personnages des caricatures ambulantes. Le pire pour moi : la caractérisation de l’oncle Vernon et de la tante Pétunia, que je trouve atrocement simpliste, et qui empêche chez moi toute émotion sur le triste sort de leur neveu sous l’escalier… De la même manière, j’ai un peu de mal avec la présentation de la sorcellerie dans l’univers de J.K. Rowling, car elle n’y est qu’un gadget, avec compétition de néologismes et de détails sans intérêt qui infantilisent un peu le lectorat. C’est dommage. En tant que fan de Diana Wynne Jones, je regrette forcément que J.K. Rowling prenne ses jeunes lecteurs un peu de haut dans sa manière de présenter les choses, et en particulier l’enfance.

Néanmoins, cette lecture m’a décidée d’aller plus loin… Pourquoi ? Eh bien, par attachement pour Harry, Ron, Hermione et quelques autres, et par curiosité par rapport aux films que j’avais déjà vus…
Et parce que le « parasitage » de Voldemort sur Quirell est, je trouve, une idée bien exploitée.

Lire aussi :

La saga Harry Potter (J.K. Rowling)

Dans quelques jours sort au cinéma le cinquième volet des aventures du jeune sorcier : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, réalisé par David Yates.

Ce sera pour moi la première fois que je vois un Harry Potter au cinéma après avoir lu le livre ! J’ai en effet très récemment rattrapé les 7 tomes, en les lisant tous d’affilée.

C’est donc l’occasion de faire un crochet du côté des livres pour revenir un peu sur ce que je pense de cette « heptalogie » ! Afin d’éviter d’écrire un seul billet trop long, voici les 7 billets correspondants aux 7 volumes de la saga.

Je précise que je les ai lus en français : je suis consciente que la traduction doit faire perdre un peu à la lecture, mais je n’avais pas non plus envie de passer trop de temps sur ces 7 volumes !
Un jour, peut-être…
En attendant désolée mais j’utiliserai les noms et mots de la traduction française.


A lire :